Démystifier les ordres professionnels

Ordre de protéger. Nous pourrions aller en plus loin en disant « Ordre de protéger le public ». Ces mots campent solidement la raison d’être des 45 ordres professionnels qui existent au Québec. Au cours des dernières années, plusieurs sujets d’actualité ont soulevé des interrogations sur la capacité des ordres d’assumer leur mandat de protection du public. La relation de confiance entre la population et les professionnels, tout comme entre la population et l’ensemble des institutions, est mise à rude épreuve. Tout à coup, une partie importante de la population du Québec s’interroge à savoir ce qu’est un ordre professionnel et quel est son pouvoir d’intervention. Les médias parlent de syndics et de conseils de discipline. Comme utilisateurs de services professionnels, vous voulez savoir quels sont leur rôle, et sans doute bien davantage… Menée conjointement par les 45 ordres professionnels et le Conseil interprofessionnel du Québec, la campagne «Ordre de protéger » répond à ces questions. La campagne démystifie le système professionnel afin de permettre à la population du Québec de mieux comprendre :

  • Le rôle des ordres professionnels;
  • Les professions qui sont régies par les ordres professionnels;
  • Les obligations des membres des ordres professionnels;
  • Les recours qui sont à la disposition d’un patient ou client insatisfait des services reçus d’un membre d’un ordre professionnel;
  • Les limites du droit disciplinaire.

La campagne « Ordre de protéger » veut également informer la population du Québec sur la contribution des ordres professionnels et de leurs membres aux grands débats qui prennent place dans notre société. La campagne se veut une tribune pour faire connaître la contribution des 45 ordres professionnels et des quelque 366 000 personnes qui en sont membres au développement social et économique du Québec. Ce site se voulant un lieu d’échange et de dialogue, vous êtes invités à nous faire part de vos questions et commentaires. Qui sait? Vos propos feront peut-être l’objet d’un prochain article sur ce blogue!

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *