« Votre ordonnance, sa dépendance? » : une campagne-choc de l’Ordre des pharmaciens du Québec

Les ordres professionnels du Québec contribuent de diverses façons au développement du Québec et au mieux-être de la population. Voici un communiqué publié par l’Ordre des pharmaciens du Québec pour le lancement de la campagne « Votre ordonnance, sa dépendance? » dans le cadre de la Semaine de sensibilisation à la pharmacie 2014. 

Montréal, le 10 mars 2014  – Un adolescent sur 8 a admis avoir déjà consommé des médicaments d’ordonnance pour se droguer. De ce nombre, 70 % d’entre eux les avaient pris à la maison[1]. Encore récemment, nous apprenions le décès d’un jeune de la Montérégie par surdose de médicament. C’est avec l’objectif principal de sensibiliser les parents à cette problématique et à l’importance de conserver leurs médicaments en sûreté, non accessibles aux jeunes, que l’Ordre des pharmaciens du Québec lance aujourd’hui la campagne « Votre ordonnance, sa dépendance? »

Cette campagne est constituée d’une vidéo-choc de 30 secondes qui est disponible sur le site Web MonOrdonnance.ca. Ce site Web présente la problématique d’abus de médicaments chez les jeunes et propose des solutions aux parents.

Pour la directrice générale et secrétaire de l’Ordre des pharmaciens du Québec, Manon Lambert, cette campagne répond à un besoin directement lié au mandat de l’Ordre. « Un nombre grandissant de jeunes utilisent des médicaments à des fins non médicales. Les « parties de pilules » deviennent de plus en plus populaires. Il y a une impression selon laquelle les médicaments ne comportent aucun risque » dit-elle. « Toute la population, particulièrement les parents, les grands-parents et les proches d’adolescents, doit saisir l’importance de garder les médicaments en sûreté, non accessibles. Les risques  sont trop grands. »

Le site Web MonOrdonnance.ca présentera aussi des témoignages écrits tout au long de la semaine.

  • Brandon, 19 ans, résident chez Portage. Il parlera de sa dépendance aux médicaments.
  • Darian, 17 ans, elle a terminé son programme de réadaptation chez Portage. Elle abordera sa dépendance aux médicaments.
  • La pharmacienne Félice Saulnier qui accompagne des patients toxicomanes en traitement avec de la méthadone. Elle traitera du sujet.
  • Le Sergent-détective Frédéric Simard. Il abordera la difficulté d’annoncer le décès d’un être cher.
  • Le Dr Martin Laliberté, président de l’Association canadienne des centres antipoison. Il abordera cette épidémie silencieuse qu’est l’abus de médicaments d’ordonnance.

Portage, Partenariat pour un Canada sans drogues et l’Association canadienne des centres antipoison appuient cette initiative qui rejoint également leur mandat. D’autres organismes se sont engagés à partager cette campagne.

Pour plus d’informations et pour partager la campagne, visitez les sites Web suivants :

L’Ordre des pharmaciens du Québec

L’Ordre des pharmaciens du Québec a pour mission de veiller à la protection du public en assurant la qualité des soins et des services pharmaceutiques offerts à la population et en faisant la promotion de l’usage approprié des médicaments au sein de la société. Il regroupe 8600 pharmaciens. Près de 6000 d’entre eux exercent à titre de salarié ou de propriétaire dans 1800 pharmacies privées et 1500 pratiquent au sein des établissements publics de santé du Québec. Près de 1000 pharmaciens œuvrent notamment à titre d’enseignant ou pour des organismes publics, associatifs ou communautaires.



[1] Centre de toxicomanie et de santé mentale, Sondage 2013 sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario (SCDSEO)

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *