Le Congrès international 2014 en orientation et développement de carrière

congres_international_orientation_developpement_carriereLes ordres professionnels du Québec contribuent de diverses façons au développement du Québec, parfois en en contribuant à des réflexions de fond sur des sujets qui ont des incidences pour la population du Québec. Voici un communiqué émis, entre autres, par l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec, hôte principal du Congrès International en orientation et développement de carrière qui se déroule du 4 au 6 juin 2014.

Le mal-être professionnel, un fléau aux incidences économiques, sociales et psychologiques; le Congrès international 2014 en orientation et développement de carrière entend proposer des solutions concrètes et efficaces.

Montréal, le 29 mai 2014 – L’immigrant au volant d’un taxi parce que son diplôme de médecin n’est pas reconnu, l’étudiant qui change sans arrêt d’orientation et de cours, le quinquagénaire qui peine à se réinsérer dans le travail ou tout bonnement ce travailleur qui ne trouve plus de sens à ses huit heures de boulot quotidien, qu’ont donc en commun tous ces gens? Ils souffrent de mal-être professionnel et cela affecte toute la société aux plans économique, social et psychologique. Sur une base individuelle, pour une personne atteinte, un collectif formé des proches qui l’entourent s’en trouve également affecté. Ce n’est pas parce que ces dommages collatéraux ne peuvent se mesurer qu’ils n’existent pas.

Au coeur de la dynamique de réflexion qui s’impose, il existe des experts qui cherchent des solutions, se rencontrent et mettent en commun leurs connaissances. Pour revoir la relation entre la personne et le travail, place au Congrès international en orientation et en développement de carrière qui se tiendra du 4 au 6 juin 2014 au Centre des congrès de Québec. Cet événement majeur réunit trente pays sur six continents et plus de 1240 congressistes. En tout près de 200 ateliers, symposiums et communications scientifiques présentés durant trois jours.

Pour Laurent Matte, président de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec, ce congrès aborde des problématiques à la fois urgentes et très actuelles: « Le monde du travail évolue à une vitesse difficile à suivre. Les changements technologiques et structurels en font une réalité mouvante, parfois insaisissable. La relation entre l’homme et le travail représente un défi constant et nous force à nous montrer pertinents et compétents. Que le Québec soit l’hôte de ce congrès international n’est pas anodin, nous sommes un leader en orientation et en développement de carrière. »

Trois jours pour chercher à changer le monde en lui fournissant des pistes de solution structurantes pour, sinon venir à bout du fléau du mal-être professionnel, lui mettre des bâtons dans les roues durablement.

Nous sommes ici dans un monde où la rubrique économique ne dit pas tout, où les chiffres et les statistiques doivent faire place à l’émotion. Après tout, la quête de bonheur passe par le travail et sur l’image de soi qu’il renvoie.

Des bénéfices en perspective pour tout le monde

« Dans un contexte de restriction et de rigueur budgétaire, une aide à l’orientation et à la carrière offre des bénéfices pour toute la société. C’est avantageux pour les individus, avantageux pour les collectivités, avantageux pour les entreprises et pour les gouvernements qui se donnent des garanties sur leurs investissements et évitent le gaspillage de ressources », estime Mme Nicole Galarneau, directrice générale du Regroupement québécois des organismes pour le développement de l’employabilité, co-hôte de ce congrès international.

Arrimer les bonnes personnes aux bonnes places avec les bonnes ressources, c’est agir intelligemment, ça présente un potentiel économique exceptionnel et une plus-value en termes de santé mentale plus que souhaitable. En définitive la courbe du bonheur collectif pourrait en être infléchie, ce qui reviendrait à réaliser le voeu le plus cher des politiciens qui visent cet objectif sans le dire ouvertement.

La mission du conseiller d’orientation et des autres professionnels en employabilité

La relation entre la personne et le travail n’est pas qu’à revoir, il faut la maintenir sous observation constante au même titre qu’un organe humain pour conserver tout l’organisme en santé. Cela implique une recherche en continue et des échanges permanents pour maintenir l’intégration dans la société par le travail. Les objectifs de ces professionnels face à leurs clients ? Comprendre et réagir à ce qu’ils sont, ce qu’ils veulent et ce qu’ils font. En participant à un meilleur environnement de travail et en permettant à l’humain de se réaliser pleinement dans cette portion de son existence, le conseiller en orientation et les autres professionnels en employabilité participent à la création d’une meilleure société. Une société davantage prospère.

À propos des hôtes du Congrès

L’hôte principal du Congrès International en orientation et développement de carrière est l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ). Il réunit 2500 conseillers de partout au Québec présents dans différents secteurs de pratique: scolaire – employabilité – organisations – réadaptation – santé mentale – pratique privée.

Le co-hôte est le Regroupement québécois des organismes pour le développement de l’employabilité (RQuODE). Composé de 65 organismes membres, répartis dans 13 des 17 régions administratives du Québec, le RQuODE dessert au total une clientèle de plus de 45 000 individus par année, ce qui en fait le plus important regroupement en employabilité intervenant auprès des adultes au Québec.

Cet événement est rendu possible notamment grâce à une contribution financière du gouvernement du Québec.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Web du Congrès AIOSP14, sur Facebook, LinkedIn et Twitter.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *