L’Ordre des optométristes souligne le mois de la santé visuelle des enfants

Octobre, mois de la santé visuelle des enfants : l’Ordre des optométristes rappelle l’importance de l’examen périodique de la santé oculaire de l’enfant.

optometriste-octobre-sante-enfant

MONTRÉAL, le 2 octobre 2014 – La majorité des parents canadiens (61 %) croit à tort pouvoir déceler les problèmes visuels chez leur enfant alors que bien souvent ces problèmes passent inaperçus. Les signes liés à la santé de l’oeil sont encore plus difficiles à déceler. C’est pourquoi l’Ordre des optométristes du Québec rappelle aux parents l’importance de l’examen complet de la vision et de la santé oculaire de l’enfant d’âge scolaire, et ce, même si l’enfant voit bien et ne semble pas avoir de problèmes.

Le Dr Langis Michaud, optométriste et président, se rappelle d’un cas vécu par une collègue optométriste avec une petite fille de 9 ans. « Lors de sa première visite chez l’optométriste, elle savait lire ses lettres, ne se plaignait pas de problèmes avec ses yeux ou de maux de tête et ne présentait aucun signe d’une atteinte oculaire. À l’analyse de photos de sa rétine, l’optométriste a toutefois décelé une légère anomalie au fond de l’oeil et a référé tout de suite la jeune patiente à un ophtalmologiste pédiatrique en raison des doutes sérieux qu’elle avait sur la cause de ces anomalies. Ceci a été confirmé puisque la fillette a ensuite été diagnostiquée avec une tumeur cérébrale et a pu être traitée rapidement. Aujourd’hui, la fillette n’a aucune séquelle, la finalité aurait cependant été bien différente selon son oncologue si le problème n’avait pas été décelé aussi tôt et traité rapidement ».

À l’âge scolaire, seulement un tiers des enfants consulte l’optométriste, alors qu’il n’est pas rare que l’examen révèle des surprises telles qu’un oeil paresseux ne s’étant jamais développé, la présence d’une pathologie devant être suivie ou traitée ou simplement un défaut visuel non corrigé passé inaperçu. Comme ces problèmes peuvent avoir des impacts sur le développement de l’enfant, le parent a un rôle primordial à jouer quant à la santé de son enfant et doit s’assurer qu’il effectue un examen complet des yeux régulièrement. L’Ordre des optométristes recommande un dépistage précoce des problèmes visuels, soit un premier examen oculovisuel à l’âge de 6 mois, puis un second vers l’âge de 3 ans et par la suite un examen annuel à partir de l’âge de 4-5 ans. Ces recommandations visent l’enfant présentant un développement visuel normal, s’il présente une condition visuelle particulière ou à risque, les suivis pourraient être faits plus régulièrement et des tests plus approfondis pourraient être requis. Par ailleurs, la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) couvre les frais liés à l’examen oculovisuel annuel pour tous les enfants de 18 ans et moins. Il n’en coûte donc rien aux parents québécois pour assurer une bonne vision à son enfant.

À propos de l’Ordre des optométristes du Québec

L’Ordre des optométristes du Québec est un ordre professionnel constitué en vertu du Code des professions, de la Loi sur l’optométrie et des règlements applicables. Il a pour mission d’assurer la protection du public, en garantissant à la population la compétence, le savoir et le professionnalisme des quelque 1400 optométristes du Québec. L’appartenance à l’Ordre est obligatoire pour l’exercice de l’optométrie au Québec.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *