L’importance de contrôler l’admission à l’Ordre

Marie-GalarneauEntretien avec Mme Marie Galarneau, travailleuse sociale, directrice des admissions à l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.

« La protection du public a toujours été un enjeu très important pour moi, et ce bien avant que l’on me confie le poste de directrice des admissions, en mars 2014. Dès mes débuts en tant que travailleuse sociale, en 1993, je m’intéresse à l’encadrement de la pratique professionnelle et au développement des compétences », déclare Marie Galarneau. Cette travailleuse sociale a également été membre bénévole du comité d’inspection professionnelle. La retrouver à ce poste clé, premier mécanisme de la protection du public, n’est qu’une suite logique.

 

Pour être membre de l’Ordre

Pour être admis à l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ), à titre de travailleur social ou de thérapeute conjugal et familial, il faut être en mesure de démontrer que l’on possède les compétences nécessaires à l’exercice de l’une ou l’autre de ces professions. L’Ordre doit s’assurer que tout demandeur possède la formation ou les diplômes requis pour obtenir un permis de pratique et voir son nom ajouté au Tableau des membres. En effet, selon le Code des professions, quiconque désire porter le titre de travailleur social ou de thérapeute conjugal et familial doit être titulaire d’un permis émis par l’OTSTCFQ.

Champs d’exercices

La finalité de la profession de travailleur social consiste à « favoriser le développement optimal de l’être humain en interaction avec son environnement » tout en respectant la dignité et le principe d’autonomie de la personne. Le Projet de loi 21, Loi modifiant le Code des professions dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines, en vigueur depuis septembre 2012, a redéfini les champs d’exercices des membres de l’Ordre. « Cette redéfinition des activités réservées en lien avec la santé mentale et les relations humaines nous a amenés à mettre l’accent sur les compétences que doivent démontrer les candidats à la profession, étant donné que certaines activités ne peuvent être effectuées que par des membres d’un ordre professionnel. »

Formation initiale

La formation initiale des travailleurs sociaux et l’acquisition des compétences nécessaires ont fait l’objet de travaux assidus entre les universités (écoles de travail/service social, niveau baccalauréat) et le comité de la formation de l’Ordre. « Ce comité, formé de représentants des universités et de l’Ordre, doit veiller à l’adéquation de la formation aux compétences professionnelles nécessaires pour exercer la profession, aujourd’hui », précise Mme Galarneau.

Par ailleurs, en collaboration avec Éduconseil, l’OTSTCFQ a produit un référentiel d’activités professionnelles liées à l’exercice de la profession. « Ce document présente avec précision les exigences et répertorie toutes les compétences liées à l’exercice de la profession. Il décrit chacune des compétences et ses dimensions opérationnelles, notamment en regard du Code de déontologie, du savoir-être, de la relation avec la clientèle, des relations interprofessionnelles, du travail en équipe, des normes et standards, le tout dans le but ultime de mieux servir et protéger le public ! »

Comme tous les ordres professionnels du Québec, l’OTSTCFQ dispose de mécanismes de contrôle de la compétence (syndic, discipline, etc.). « Mais pour nous, il est fondamental que la formation initiale des futurs professionnels reflète concrètement la pratique professionnelle, et ce dans toutes ses dimensions. C’est l’objectif ultime que nous visons. »

Trois types d’admission

Trois différentes voies d’accès ouvrent la porte à l’obtention du permis de travailleur social :

  • L’admission régulière : diplômés du Québec (baccalauréat)
    Pour les finissants des universités du Québec, le processus d’admission est simplifié.
  • L’admission de plus de cinq ans ou réinscription
    Pour les personnes qui veulent s’inscrire au tableau cinq après l’obtention du diplôme, l’Ordre vérifie qu’elles ont maintenu leurs compétences pendant ce laps de temps ainsi que leurs expériences de travail pendant cette période. À défaut, l’Ordre peut imposer des formations de mise à jour avant de délivrer un permis. Toutes les formalités sont disponibles sur le site de l’Ordre et peuvent se faire en ligne.
  • L’admission par voie d’équivalence
    Les diplômés du Canada (hors Québec) peuvent être admis dans la profession selon les normes d’équivalence de diplôme ou en fonction de l’entente Québec-Canada. Ils devront justifier de l’expérience dans la profession. Une entente en matière de reconnaissance mutuelle des compétences facilite le processus d’admission des diplômés de France.

En 2013-2014, l’Ordre a enregistré 931 nouvelles admissions. Ce chiffre élevé s’explique à la suite de l’avènement des nouvelles dispositions du projet de loi 21. La profession compte plus de 12 000 membres dont plus de 87 % sont des femmes.

Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec

  • Créé en 1960
  • Nombre total de membres au 4 février 2015 : 12 511
  •  Membres travailleurs sociaux (T.S.) : 12 341
  •  Membres thérapeutes conjugaux et familiaux (T.C.F.) : 265 (de ce nombre, 95 portent les deux titres, T.S. et T.C.F.)
  •  Profession à titre réservé et à activités réservées (T.S. et T.C.F.)
  •  255, boulevard Crémazie Est, 8e étage, Montréal QC H2M 1L5
  •  Tél. 514 731-3925 – 1 888 731-9420
  •  info.general@otstcfq.org
  •  www.otstcfq.org/

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *