Un 46e ordre professionnel pour le Québec

ordre_criminologuesLe 22 juillet 2015, un 46e ordre professionnel a fait son entrée dans le système professionnel québécois. Il s’agit de l’Ordre professionnel des criminologues du Québec. Cela porte à 54 le nombre de professions réglementées en vertu du Code des professions.

La création du nouvel ordre professionnel est l’aboutissement de longues démarches amorcées en 1996. À l’époque, l’Association professionnelle des criminologues du Québec déposait une demande à l’Office des professions du Québec concernant la réglementation de la profession de criminologue et l’intégration de celle-ci au système professionnel. Toutefois, ce n’est qu’après la parution d’un projet de lettres patentes et l’adoption d’un décret par le gouvernement du Québec et publié dans la Gazette officielle le 22 juillet que le nouvel ordre est devenu une réalité.

Une seule mission : protéger le public

La protection du public est, sans aucun doute, l’aspect principal ayant été pris en considération lors de l’analyse de la demande de création de l’Ordre professionnel des criminologues du Québec. « Les membres du CIQ croient que pour mieux assurer la protection du public, les criminologues doivent être intégrés au système professionnel. Par le fait même, ces professionnels seront dorénavant encadrés par le Code des professions et les règlements afférents, incluant un Code de déontologie », a déclaré Mme Diane Legault, présidente du CIQ. « Les  Québécois et les Québécoises qui recourront aux services d’un criminologue auront maintenant l’assurance que le professionnel consulté est tenu de répondre aux exigences du Code en ce qui a trait à sa compétence et sa probité », poursuit-elle.

La profession de criminologue

Comme mentionné, comme toute profession réglementée au Québec, les criminologues seront tenus de se conformer au Code des professions, loi-cadre régissant l’ensemble des ordres professionnels du Québec. Les membres du nouvel ordre pratiqueront dorénavant une profession à titre réservé, c’est-à-dire qu’ils seront les seuls à pouvoir utiliser le titre professionnel de « criminologue ». Pour devenir membres, les futurs criminologues devront avoir terminé des études de baccalauréat ou de maîtrise en criminologie.

Parmi les activités professionnelles que pourront exercer les criminologues, notons l’évaluation des facteurs criminogènes et le comportement délictueux de la personne ainsi que les effets d’un acte criminel sur la victime, la détermination d’un plan d’intervention et sa mise en œuvre, le soutien et le rétablissement des capacités sociales de la personne contrevenante et de la victime dans le but de favoriser l’intégration dans la société de l’être humain en interaction avec son environnement. Certaines activités professionnelles seront d’ailleurs réservées aux détenteurs du permis d’exercice qui sera délivré par le nouvel ordre.

Le Conseil interprofessionnel du Québec

Le Conseil interprofessionnel du Québec regroupe les 46 ordres professionnels qui comptent collectivement plus de 378 000 membres. Il est la voix collective des ordres sur des dossiers d’intérêt commun et agit à titre d’organisme-conseil auprès de l’Office des professions du Québec et du ministre de la Justice, responsable de l’application des lois professionnelles.

Pour plus d’informations concernant les étapes de la création d’un ordre professionnel, consultez notre récent article intitulé Ordre professionnel : la réponse à tous les problèmes?

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *