Le CIQ honore Mme Pascale Tremblay, acupuncteure

pascale_tremblay1Mme Pascale Tremblay, acupuncteure, est très fière de la profession qu’elle a choisie, quoiqu’elle dise être « tombée dedans par hasard » lorsqu’un conseiller d’orientation lui affirmait, il y a des lustres, qu’elle avait les qualités nécessaires pour la pratiquer. « C’était comme un coup de foudre ! » Diplômée du Collège Rosemont, elle pratique l’acupuncture dans sa clinique multidisciplinaire sur la Rive-Sud de Montréal.

 

Une profession de plus en plus reconnue

Lauréate d’un Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ), Mme Tremblay a toujours montré « un besoin intrinsèque de faire reconnaître la profession » et de démontrer les bienfaits de cette pratique encore trop peu reconnue à son avis.

De par son souci et son intérêt concernant l’avenir de la profession, Mme Tremblay s’est rapidement engagée dans les activités de son ordre professionnel, soit l’Ordre des acupuncteurs du Québec. Dès le début de son implication, elle veut promouvoir une vision positive du travail de l’Ordre auprès de ses collègues.  « Pendant mes études, je trouvais les commentaires sur l’Ordre assez mitigés. Parce que c’était un ordre jeune ? Parce que la profession n’était encadrée que depuis quelques années seulement? En tout cas, je sentais la nécessité de créer des balises et de changer cette perception erronée. »

Mme Tremblay est convaincue qu’être membre d’un Ordre est un privilège. «Nous avons une responsabilité importante auprès des patients. Nous devons maintenir des compétences, nous devons respecter une éthique professionnelle, ce qui, pour moi, n’est pas une contrainte mais bien une valorisation de mon travail. Nous avons quelque chose de plus à apporter aux patients ! »

Élue administratrice

Elle met donc la main à la pâte et se fait élire, en 2003, au conseil d’administration de son Ordre pour représenter les régions Estrie et Rive-Sud Montérégie. Elle vient de terminer son troisième mandat, mais elle poursuit son implication au sein du comité d’éthique et de gouvernance de l’Ordre, qu’elle a d’ailleurs contribué à mettre sur pied. « C’est un travail qui commence ; en créant ce comité nous suivons la mouvance de ce qui se passe actuellement dans les milieux professionnels. »

Par le passé, elle s’est aussi préoccupée de formation continue, qui constitue, à son avis, l’une des principales fonctions de l’Ordre, car elle permet de veiller à ce que les membres possèdent et mettent à jour les compétences requises pour assurer la protection du public.

Ambassadrice de la profession

Reconnue comme une ambassadrice pour sa profession, Mme Tremblay a fait plusieurs interventions à la télévision, à la radio ainsi que dans plusieurs colloques et conférences. Elle a également été une personne ressource pour plusieurs articles dans des revues grand public. « Je souhaite vivement que toutes ces activités sèmeront des graines petit à petit et qu’un jour, l’acupuncture sera reconnue d’emblée ! Nous sommes de plus en plus sollicités par la profession médicale qui nous invite à prendre part à leurs colloques, tables rondes, etc. »

Une immense fierté

Pour Mme Tremblay, le Mérite du CIQ est une véritable reconnaissance de la part de son milieu professionnel et elle en ressent une grande fierté. « C’est tout un honneur pour moi de recevoir cet hommage maintenant, après seulement vingt ans de pratique et non pas en fin de carrière. C’est agréable de se rendre compte du travail qu’on a fait et ce n’est pas terminé ! » En effet, Mme Tremblay s’est notamment engagée pour l’année dans un projet pilote de mentorat pour sa profession.

Le Mérite du CIQ

Créé en 1990, le Mérite du CIQ est décerné sur recommandation d’un ordre professionnel afin de souligner la carrière d’un de ses membres qui s’est distingué par son apport au service de sa profession et de son ordre. Chacun des 46 ordres professionnels peut, s’il le désire et sous réserve de l’approbation de la candidature par le CIQ, attribuer un Mérite du CIQ par année.

L’oeuvre qui symbolise le Mérite du CIQ est une médaille en bronze créée par Catherine Tremblay, orfèvre à Montréal.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *