Mme Odette Roy, infirmière dévouée, lauréate du Mérite du CIQ

roy-odetteAnnée après année, les récipiendaires de la médaille du Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) se démarquent indéniablement parmi les quelques 378 000 membres du système professionnel québécois. Mme Odette Roy, infirmière, se joint au rang de ces éminents professionnels.

Faire évoluer les pratiques cliniques

L’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec a proposé la candidature de Mme Roy pour ce prix notamment pour ses réalisations professionnelles dans le réseau de la santé. Grâce à son leadership hors du commun, Mme Roy s’est donnée pour mission de transformer les soins et services offerts aux patients. Ainsi, Mme Roy s’est engagée dans la pratique clinique en gériatrie au quotidien. Elle a ainsi été co-présidente et responsable de l’élaboration du Programme national de formation Vers un changement de pratique sur la réduction de l’utilisation des contentions et de l’isolement. Ce programme est devenu obligatoire dans tout le réseau. « J’ai voulu faire évoluer les pratiques cliniques, instaurer la volonté de questionner et de comprendre, d’exercer un raisonnement. Et ça donne des résultats, on arrive à réduire les risques, à éviter des chutes, et ainsi des pertes d’autonomie. On rapporte que, dans certains milieux d’hébergement québécois pour personnes âgées, ce programme a permis de ramener le pourcentage de contentions de 30 %, en 2000, à moins de 5 % en 2015. »

Des compétences façonnées en fonction des besoins

Au fil de sa carrière, Mme Roy a été active dans plusieurs fonctions, autant en pratique clinique, en gestion, en enseignement et en recherche, contribuant ainsi à l’amélioration des soins infirmiers et à l’avancement de la profession infirmière. « Dans chacun de ces domaines, j’ai cherché comment faire aboutir, le plus rapidement possible, le transfert des meilleures pratiques au chevet du patient, et mon point de référence a toujours été la pratique clinique, l’intégration des compétences façonnées en fonction des besoin et le soin dans sa dimension humaine. »

Chercheure principale au CESI (Centre d’excellence en soins infirmiers) qu’elle a fondé en 2003 à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, la récipiendaire fait également partie de plusieurs chaires de recherche de l’UQAM.  Elle est professeure associée à la Faculté de sciences infirmières de l’Université de Montréal, où les étudiantes la considèrent plutôt comme un mentor. « L’enseignement doit se rapprocher de plus en plus de la pratique clinique. Quand j’ai obtenu mon doctorat, j’ai choisi de rester en pratique clinique. D’ailleurs, les meilleures infirmières continuent à pratiquer la profession tout en faisant simultanément de la recherche et de l’enseignement.

Un objectif commun : la protection du public

« J’ai toujours été impliquée dans ma profession et dans mon ordre professionnel. La protection du public représente notre objectif commun, avec au centre le soin au patient, un lieu par excellence où je peux partager mon point de vue et mon expertise. » À l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec, Odette Roy a fait preuve d’un engagement professionnel éloquent en siégeant à diverses instances : conseil d’administration, comité scientifique, comité de direction, comité de l’examen professionnel, et en participant à des dossiers importants comme celui de la Loi 90. Elle a collaboré étroitement aux travaux de l’OIIQ relatifs à l’implantation du Plan thérapeutique infirmier et des examens professionnels. « À mon avis, l’Ordre doit refléter le leadership de ses membres et il faut s’attendre, dans les prochaines années, à ce qu’il y ait beaucoup de changements dans le réseau de la santé. »

Le goût de continuer

Recevoir la distinction Mérite du CIQ est pour Mme Roy un honneur et une fierté. « J’ai accepté le Mérite avec joie et humilité. Je considère cette reconnaissance particulièrement enthousiasmante, car l’engagement est souligné au plan interprofessionnel, par le CIQ, et non seulement au plan de l’Ordre. Ça donne le goût de continuer, d’être utile, d’avoir le souci de l’autre et de jouer un rôle actif dans la société ! » Elle tient à préciser que les infirmières cliniciennes spécialisées ont été extrêmement importantes dans son parcours et qu’elles jouent un rôle majeur dans le réseau de la santé.

Le Mérite du CIQ

Créé en 1990, le Mérite du CIQ est décerné sur recommandation d’un ordre professionnel afin de souligner la carrière d’un de ses membres qui s’est distingué par son apport au service de sa profession et de son ordre. Chacun des 46 ordres professionnels peut, s’il le désire et sous réserve de l’approbation de la candidature par le CIQ, attribuer un Mérite du CIQ par année.

L’œuvre qui symbolise le Mérite du CIQ est une médaille en bronze créée par Catherine Tremblay, orfèvre à Montréal.

Depuis 2002, « La Personnelle, assurances générales » est associée au CIQ à titre de commanditaire officiel de la production et de la remise des œuvres symbolisant le Mérite du CIQ.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *