Un Mérite du CIQ pour M. Daniel Smith, inhalothérapeute passionné

merite_inhaloLes récipiendaires du Mérite du CIQ se suivent et, bien qu’ils se ressemblent sous plusieurs aspects, chaque profil est unique. Celui de M. Daniel Smith, inhalothérapeute, se distingue à plus d’un titre. On y retrouve, au-delà d’une incomparable expérience, un sentiment du devoir accompli et de réalisation de soi-même, des valeurs humaines hors du commun, une passion pour sa profession, sans oublier un véritable sens du partage. Pas étonnant que l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec ait soumis la candidature de M. Smith au Conseil interprofessionnel du Québec.

 

Un parcours tout tracé

Au début de sa carrière, M. Smith a orienté sa pratique clinique en inhalothérapie dans le secteur des épreuves diagnostiques. Il a occupé, depuis 1998, le poste de coordonnateur en physiologie respiratoire du CHUM et a été responsable de l’enseignement dans ce secteur depuis 1996. Diplômé du Collège de Rosemont en 1977, ses trois années d’études et l’année de stage l’ont passionné. « Je crois que je suis tombé dans la marmite ! Dès le début, j’étais fasciné par la matière, pressé de passer de la théorie à la pratique. J’avais de bons professeurs, mais aussi de bons camarades. On rivalisait entre nous, nous voulions toujours rehausser notre niveau de connaissances. Une fois mon diplôme en poche, j’ai été embauché par l’hôpital Saint-Luc, tout en continuant à me former. »

Implication à l’Ordre

Soucieux de la qualité de la pratique clinique en inhalothérapie, il a siégé au comité d’inspection professionnelle de 1999 à 2003, fonction essentielle pour la protection du public. Il souligne que l’encadrement de cette fonction par l’Ordre est très important. « Comme inspecteur, j’avais à utiliser mes connaissances pour valider la pratique dans les centres hospitaliers, pour voir si elle répondait aux normes professionnelles, aux protocoles et orientations de l’Ordre. La prévention est à la base d’une bonne pratique. Avec nos recommandations, je suis sûr que nous sommes parvenus à l’améliorer. »

Grâce à ses qualités de communicateur, il a également été membre du comité des communications pendant plusieurs années.

M. Smith met volontiers son expertise au service de sa communauté professionnelle. Il a d’ailleurs collaboré, en 2000, à l’élaboration des normes de pratique en épreuves diagnostiques, parallèlement à la mise à jour du Profil des compétences à l’entrée de la pratique. L’Ordre fait également appel à son savoir pour orienter ses activités, notamment quand il s’agit de définir le rôle de l’inhalothérapeute clinicien en regard de la protection du public, de la formation continue et des communications.

Pédagogue et autodidacte

Selon la philosophie de M. Smith, « il faut donner le meilleur, susciter le bien, le positif en chacun. » Responsable des stagiaires en inhalothérapie dans le milieu hospitalier, il a mis en pratique ces principes. « J’adore côtoyer les jeunes, ils sont dynamiques. Il faut les accompagner, recevoir leurs idées, valoriser leur apport, s’adapter au changement. On découvre constamment quelque chose en travaillant avec eux. J’ai toujours gardé l’étincelle dans les yeux des stagiaires que j’ai croisés. »

Un portail en héritage

M. Smith ne compte plus les conférences, documents, articles, vidéos, photo à son actif. « Quand j’ai quitté mon emploi au CHUM, j’ai légué mon portail, avec tous les documents de référence, je ne veux pas que cela s’éteigne comme ça. Les futures générations pourraient s’en inspirer pour devenir de bons professionnels ! »

Effet de surprise

Recevoir une distinction est doublement gratifiant car on ne s’y attend pas. « Lors de la cérémonie officielle de remise, c’était comme si quelqu’un me racontait ma vie ! Cet incroyable hommage de la part de mon Ordre m’a bouleversé pendant des semaines. La reconnaissance par nos pairs, même et surtout si on ne la recherche pas, nous rend heureux. Mais c’est aussi l’énergie des personnes que je côtoyais qui m’a nourri durant toutes ces années. J’ai gagné le prix, mon entourage m’a apporté beaucoup. »

Une retraite active

Depuis septembre 2015, M. Smith profite de sa retraite. Photographie et vidéo sont au programme certes… Mais le décrochage sera difficile. « Je veux terminer mon ouvrage de référence pour les futurs coordonnateurs techniques cliniques, il faut qu’il reste quelque chose de l’expérience accumulée et je tiens à la partager. On trouvera d’ailleurs le livre sur la plateforme de l’Ordre dès qu’il sera prêt. »

Le Mérite du CIQ

Créé en 1990, le Mérite du CIQ est décerné sur recommandation d’un ordre professionnel afin de souligner la carrière d’un de ses membres qui s’est distingué par son apport au service de sa profession et de son ordre. Chacun des 46 ordres professionnels peut, s’il le désire et sous réserve de l’approbation de la candidature par le CIQ, attribuer un Mérite du CIQ par année.

L’œuvre qui symbolise le Mérite du CIQ est une médaille en bronze créée par Catherine Tremblay, orfèvre à Montréal.

Depuis 2002, « La Personnelle, assurances générales » est associée au CIQ à titre de commanditaire officiel de la production et de la remise des œuvres symbolisant le Mérite du CIQ.

Un commentaire

  1. Johann
    Posté le 24 février 2016 | Lien

    Wow! Très beau portrait d’un homme passionné qui permet de faire avancer les choses en partageant ses connaissances! Félicitation.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *