Les thérapeutes en réadaptation physique : exercer tout en protégeant le public!

genevieve_boilard_oppqLa profession de thérapeute en réadaptation physique (T.R.P.) est encadrée par l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec.

Pourquoi les T.R.P. sont-ils tenus de faire partie de l’Ordre professionnel? Parce que les gens veulent avoir l’assurance qu’ils peuvent faire confiance aux professionnels auxquels ils s’adressent pour recevoir des soins de santé ou d’autres services. Pour inspirer confiance, ces professionnels doivent avoir une formation appropriée, observer un code de déontologie et des valeurs comme l’éthique et l’intégrité. C’est pour cette raison que les ordres professionnels encadrent l’exercice des professions qui, si elles sont exercées par des personnes qui n’ont pas les compétences requises, peuvent représenter un risque pour les patients ou les clients.

La physiothérapie au Québec

La physiothérapie regroupe deux professions, les thérapeutes en réadaptation physique (T.R.P.) et les physiothérapeutes.

Mme Geneviève Boilard, T.R.P. depuis 1999, exerce à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, et enseigne sa profession au cégep. Elle est également engagée dans les activités de son ordre et a siégé au Comité sur la reconnaissance et l’épanouissement des T.R.P. Elle explique : «La protection du public est un gage de qualité de ma pratique. Comme membre de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec, j’ai la responsabilité d’offrir des interventions de qualité, et ce, avec la meilleure accessibilité possible pour le patient. Le public a le droit d’être traité dans le respect de ses valeurs et de sa culture, dans une relation basée sur la confiance. Selon le code de déontologie, le professionnel doit mener ses entrevues de manière à respecter les convictions personnelles de son client, lorsque ce dernier l’en informe.»

Le T.R.P. doit, avant toute intervention, obtenir le consentement libre et éclairé et établir avec le patient des objectifs réalisables compte tenu de son état de santé.

Mme Boilard poursuit : « Nous devons respecter des normes prescrites, des lois et des règlements. Nous nous perfectionnons constamment par la formation continue obligatoire de 45 heures réparties sur 3 ans. Ces formations, basées sur des données probantes récentes, sont données par des experts. »

Un titre réservé et des actes réservés

Le thérapeute en réadaptation physique, comme membre de l’Ordre, a un titre réservé et des activités réservées. Il travaille principalement dans les établissements hospitaliers, privés ou publics. Il travaille principalement dans des milieux publics et privés tels que les centres hospitaliers, les centres d’hébergements, les CIUSSS et les cliniques privées. Son principal objectif est de permettre à son client de retrouver le plus rapidement possible ses capacités fonctionnelles pour effectuer toutes ses activités de la vie quotidienne. « Quand un patient se présente, le professionnel de la santé doit s’identifier avec son titre. Notre profession est encore jeune et la population nous connait mal. L’intégration des T.R.P. à l’Ordre en 2003 a aidé à la reconnaissance de la profession par les usagers. Et l’Ordre continue de travailler là-dessus. »

La collaboration intradisciplinaire avec le physiothérapeute est essentielle. Mme Boilard précise que le T.R.P. a besoin d’une évaluation faite par le physiothérapeute ou d’un diagnostic médical avant d’intervenir auprès du patient. Le code de déontologie et les normes de pratique sont donc très clairs quant au respect des actes que le T.R.P. peut poser dans sa pratique.

Mission : protection du public

La protection du public est constamment à l’esprit du T.R.P. qui veille à donner à ses patients des services adaptés à leurs besoins et qui répondent aux plus hauts standards de qualité. Pour atteindre cet objectif, le travail d’équipe est essentiel. « Nous travaillons en collaboration étroite avec nos pairs et d’autres professionnels, dans un milieu de pointe auprès, par exemple, de patients aux soins intensifs ou palliatifs, des cas graves de chirurgie cardiaque et thoracique, etc. L’équipe discute des soins à apporter aux patients et de la répartition des responsabilités. Je m’assure d’avoir la formation et la compétence pour toute responsabilité que j’accepte. À défaut, je le dis et je demande de l’aide ou de l’accompagnement. Nous échangeons beaucoup », précise Mme Boilard.

Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec

  • Créé en 1973
  • En 2003, les T.R.P. intègrent l’Ordre des physiothérapeutes du Québec qui devient alors l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec.
  • Membres au 31 mars 2015 : 7 373 membres (4 892 physiothérapeutes et 2 481 thérapeutes en réadaptation physique; 81,8 % des membres de l’Ordre sont des femmes)
  • 7151, rue Jean-Talon Est, bureau 1000, Montréal (Québec)  H1M 3N8
  • 514 351 2770 ou 1 800 361 2001
  • Information générale : physio@oppq.qc.ca
  • Site Web : oppq.qc.ca

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *