Protéger les patients par un lien de confiance avec le chiropraticien

jean-francois-henry-chiropratiien« Le chiropraticien est un partenaire de votre santé, c’est pourquoi il importe d’établir un lien de confiance entre vous et lui. » C’est ce qu’on peut lire sur le site Internet de l’Ordre des chiropraticiens du Québec, sous l’onglet Protection du public. En effet, ce lien de confiance est essentiel entre le professionnel et le patient qui le consulte, car ce dernier n’est, règle générale, pas en mesure de juger de la compétence de son chiropraticien.

Le Dr Jean-François Henry, chiropraticien depuis 1998, décrit quelques-uns des mécanismes mis à la disposition des ordres professionnels pour leur permettre de relever les défis que pose leur mission qui est d’assurer la protection du public.

M. Henry exerce les responsabilités de président de son Ordre depuis mai 2015 ; il est membre du conseil d’administration depuis 2008. « Le président d’un ordre doit assurer le leadership et donner une vision et une culture à l’organisation pour maximiser l’efficacité des mécanismes et outils dont elle dispose afin de réaliser sa mission, et ce, à tous les niveaux. »

À la fine pointe dans la réalisation du mandat

Tous les ordres professionnels, conformément aux exigences du Code des professions, ont un syndic, un conseil de discipline, un comité d’inspection professionnelle et un comité d’admission. Les ordres encouragent leurs membres à maintenir leurs connaissances à jour et la grande majorité des ordres imposent même une obligation de formation continue. Ces mécanismes sont destinés à s’assurer que le public bénéficie de services qui répondent aux plus hautes normes de qualité et d’intégrité lorsqu’il consulte un professionnel. « Pour mieux réaliser notre mandat, j’encourage l’équipe à faire preuve de créativité, tant en ce qui concerne l’amélioration de nos processus actuels que dans le développement de nouveaux outils, que ce soit en matière de communication, de gestion des opérations, de surveillance de l’exercice ou du contrôle de la compétence des membres. »

L’Ordre est actuellement en pleine démarche de planification stratégique et M. Henry dit appliquer sa recherche d’innovation à cet exercice. « Nous consultons de manière inclusive et j’invite les gens à participer à cette démarche afin d’approfondir notre réflexion tout en s’inspirant de ce que nous faisons déjà très bien. »

En quoi la protection du public est-elle importante en chiropratique

Les chiropraticiens sont des professionnels de la santé autonomes et de premier contact, c’est-à-dire que le patient peut consulter le chiropraticien de son propre chef, sans avoir besoin de prescription médicale. M. Henry soulève cet aspect important en regard de l’éthique professionnelle. « Comme professionnel autonome, il faut que le chiropraticien soit en mesure d’accueillir le patient de façon intègre, de savoir le référer lorsque le problème ne relève pas de son champ de compétence ou si la chiropratique n’est pas indiquée pour la condition du patient. Notre formation nous permet d’identifier les situations où la chiropratique pourrait être préjudiciable, de façon à ce que les soins puissent être adaptés pour la sécurité du patient, ou afin que le patient reçoive d’autres types de soins plus appropriés.»

L’entrevue, l’examen clinique, l’examen radiologique au besoin, sont utiles pour poser un diagnostic chiropratique et effectuer le traitement approprié. M. Henry précise que les manipulations vertébrales et articulaires et certaines thérapies complémentaires font partie du traitement. « Comme les manipulations vertébrales et articulaires se doivent d’être très précises, elles peuvent présenter un risque pour le patient si elles sont pratiquées par des personnes n’ayant pas les compétences requises, d’où l’importance de la formation extrêmement élaborée de nos membres en diagnostic et en techniques chiropratiques. Il est donc important d’exercer une surveillance pour détecter les personnes qui exerceraient illégalement ces types d’activités professionnelles. »

Le conseil d’administration

Le conseil d’administration est l’instance où se prennent les principales décisions sur les affaires de l’Ordre et les activités statutaires liées à la protection du public. « À chaque réunion, les administrateurs reçoivent les rapports des comités, qu’il s’agisse du volet disciplinaire, de l’inspection professionnelle, de la formation continue obligatoire, de l’admission, de l’exercice illégal. »

Sur le plan de la gouvernance, chaque membre du conseil d’administration a l’obligation de signer le code d’éthique de l’administrateur. « Ce document établit les principes et règles de conduite à respecter en matière de gouvernance, basés sur des valeurs comme la transparence, la confiance, l’intégrité, l’impartialité et l’objectivité. »

Une loi de 1973

Le président de l’Ordre explique que la Loi sur la chiropratique a été adoptée en 1973 et n’a jamais été révisée. « Depuis ce temps-là, la recherche, la technologie et les sciences cliniques ont évolué et notre loi doit en tenir compte. L’aboutissement des démarches que nous faisons auprès de l’Office des professions du Québec en ce sens depuis 2010 est d’une importance majeure pour permettre à l’Ordre de remplir encore plus adéquatement sa mission de protection du public. »

Conseil au patient

Vous vous interrogez sur la chiropratique, sur les traitements ou les pratiques de votre chiropraticien? Le syndic est là pour écouter et pour répondre à vos questions; vous pouvez transmettre un courriel à syndics@ordredeschiropraticiens.qc.ca. « Les syndics répondent à toute personne qui s’adresse à eux. L’année dernière, plus de 1 700 appels téléphoniques et courriels ont été traités. » Dr Henry, chiropraticien, mentionne qu’il est aussi possible de vérifier sur le site de l’Ordre si un praticien figure bien dans le répertoire des membres.

Ordre des chiropraticiens du Québec

  • Créé en 1974
  • Nombre de membres au 31 mars 2015 : 1 312 (dont 55,6 % sont des hommes)
  • 7950, boulevard Métropolitain Est, Montréal (Québec) H1K 1A1
  • 514 355-8540 -1 888 655-8540
  • Information générale : info@ordredeschiropraticiens.qc.ca

Site Web : http://www.ordredeschiropraticiens.ca

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *