Nutritionniste ou diététiste : deux titres, une seule profession

paule-bernier-nutrutionnisteVous vous demandez quelle est la différence entre un nutritionniste et un diététiste ? En fait, il n’y en a pas, les deux titres désignent une même profession. Les diététistes/nutritionnistes sont les spécialistes de l’alimentation et de la nutrition humaine. Cette profession de la santé est la seule reconnue par le Code des professions dans ce champ d’expertise.

Un titre réservé : un gage de compétence

Seuls les membres de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec (OPDQ) peuvent porter les titres réservés de diététiste ou de nutritionniste. C’est toutefois le titre de nutritionniste qui est actuellement employé par la majorité des membres. Un titre réservé contribue à protéger le public, car il est la preuve que le professionnel possède un bagage de connaissances qui lui permet de poser un acte adéquat. « L’appartenance à un ordre professionnel est un gage de compétence. Elle offre au public la garantie qu’une personne répond à des critères de qualification et de formation dont un non-membre ne peut se prévaloir », explique Paule Bernier, présidente de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec depuis 2014.

Le rôle sociétal d’un ordre

« Notre rôle de protection du public a évolué au fil des ans, au même titre que notre société. Il dépasse aujourd’hui le cadre strict du contrôle de la qualité des services rendus par nos membres. Nous avons une responsabilité sociale et nous sommes fréquemment interpellés par des questions ou des problématiques qui concernent l’ensemble de la société », précise Paule Bernier. L’Ordre est au service des citoyens et prend part régulièrement à des consultations publiques afin d’apporter un point de vue complémentaire au débat et ce à la lumière des connaissances et de l’expertise des nutritionnistes. « Ainsi, la plus récente représentation de l’Ordre portait sur la consultation du Commissaire à la santé et au bien-être sur le Panier de services assurés en santé et en services sociaux », explique Paule Bernier.

Pourquoi choisir un professionnel de la nutrition

Un autre aspect du rôle de l’Ordre est de veiller à ce que seules les personnes détenant un permis d’exercice puissent porter le titre de nutritionniste ou de diététiste. Comme l’alimentation est un sujet populaire et que tout le monde s’intéresse aux propriétés des aliments et à leurs bienfaits sur la santé, nombreux sont ceux qui veulent profiter de cette manne. « De plus en plus de gens s’improvisent coach en nutrition, spécialiste en produits naturels, ou expert en perte de poids et allergies, mais peu mesurent les préjudices qu’ils peuvent causer en conseillant des clients qui ont des pathologies réelles et qui requièrent une prise en charge par un professionnel de la santé. Par exemple, dire à une personne diabétique que si elle supprime deux nutriments et qu’elle en introduit deux autres elle va pouvoir arrêter de prendre sa médication représente un risque grave pour sa santé. Ce sont malheureusement des choses que l’on voit ! C’est pour cela que nous devons faire reconnaître l’importance de l’appartenance à un ordre professionnel et l’expertise des nutritionnistes, car elle peut aider le public à faire des choix éclairés et sécuritaires pour leur santé », rappelle Paule Bernier.

L’importance de la formation continue obligatoire

L’Ordre professionnel des diététistes du Québec vient de se doter d’un règlement sur la formation continue obligatoire. « La nutrition est une science complexe en constante évolution. Afin d’offrir des services de qualité à la population tout au long de leur carrière, nos membres doivent mettre à jour leurs compétences », précise Paule Bernier. Les diététistes participent donc à des activités de formation continue dont certaines doivent être dédiées à la pratique de la nutrition et d’autres doivent être reliées à des éléments régissant l’exercice de la profession tels que les lois, les règlements, les normes et la déontologie. « Un comité de l’Ordre est également en train de revoir les processus de l’inspection professionnelle. Nous voulons que l’inspection devienne un outil d’accompagnement, d’amélioration et de prévention », indique la présidente.

Quatre secteurs d’activité

Nutrition clinique : les diététistes/nutritionnistes qui travaillent dans ce secteur évaluent l’état nutritionnel d’une personne dans le but de déterminer un plan de traitement nutritionnel visant à maintenir ou à rétablir sa santé.

Nutrition en santé publique : les diététistes/nutritionnistes qui travaillent dans ce secteur surveillent et évaluent les besoins des populations et des communautés, et élaborent des politiques publiques favorables à la saine alimentation et à la santé.

Nutrition en agroalimentaire et biopharmaceutique : les diététistes/nutritionnistes qui travaillent dans ce secteur participent à la recherche et au développement, aux activités de production et à la stratégie de mise en marché de produits permettant aux consommateurs d’avoir une meilleure santé.

Gestion de service alimentaire : les diététistes/nutritionnistes qui travaillent dans ce secteur dirigent et gèrent les ressources humaines, matérielles, financières et informationnelles d’un service d’alimentation, tout en s’assurant de proposer une offre qui respecte les règles de saine alimentation.

Expérience et compétence au service de l’Ordre

« Nutritionniste depuis 30 ans, j’exerce comme clinicienne au département de soins intensifs de l’Hôpital général juif de Montréal. Parallèlement, je suis impliquée dans les activités des comités de l’Ordre depuis les années 80 et j’ai également été administratrice dans les années 90. En tant que présidente, je veille à l’avancement des dossiers de l’Ordre en collaboration avec la directrice générale. Ma présence à temps partiel à la permanence de l’Ordre me permet d’échanger régulièrement avec l’équipe, de conserver une vision globale et d’établir des priorités d’action », ajoute celle qui possède une expertise particulière dans le dépistage et le traitement de la malnutrition.

Ordre professionnel des diététistes du Québec

  • Créé en 1973
  • Nombre de membres au 31 mars 2015 : 3 081 (dont 97,1 % sont des femmes)
  • 550, rue Sherbrooke Ouest, Tour Ouest, bureau 1855, Montréal (Québec) H3A 1B9
  • 514 393-3733 – 1 888 393-8528
  • Information générale : opdq@opdq.org
  • Site Web : http://www.opdq.org

 

Un commentaire

  1. Ravot Catherine
    Posté le 31 mars 2016 | Lien

    Il est impératif de ne pas suivre des gens qui adhèrent à une profession sans aucune qualification reconnue de l’Ordre. Faites vos vérifications.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *