Le Mérite du CIQ remis à Richard Chagnon, psychoéducateur

psychoeducateur-richard-chagnon-meriteMonsieur Richard Chagnon, membre de l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec (OPPQ) a reçu le prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ). Inscrit au Tableau de l’Ordre depuis 2001, monsieur Chagnon est devenu membre du comité de discipline la même année, jusqu’en 2009. En 2004, il a fait partie du comité organisateur de la journée de formation continue portant sur l’évaluation du risque suicidaire. Il a, par la suite, siégé au Conseil d’administration, de 2009 à 2015. Il a également été membre du premier comité exécutif de l’Ordre en 2010, jusqu’en mai 2014. Il agit aussi aujourd’hui à titre d’inspecteur au sein de l’OPPQ.

Membre d’un ordre, un gage de qualité

Pour de nombreux professionnels, être membre d’un ordre revêt une signification particulière. Et c’est exactement le cas de monsieur Chagnon. D’entrée de jeu, le psychoéducateur affirme qu’être membre d’un ordre professionnel est un gage de qualité pour sa clientèle. Qui plus est, cela a un impact considérable sur la relation qu’il bâtit avec elle. « C’est une garantie qui inspire confiance et qui aide à établir une relation significative. » Ce n’est donc pas un hasard si monsieur Chagnon s’implique depuis une quinzaine d’années au sein de l’OPPQ. Sa motivation? Contribuer à la qualité des services offerts et à l’excellence de l’exercice de la profession. Il considère que la raison d’être de sa profession, et par le fait même sa préoccupation constante, demeurent la clientèle. « L’Ordre est là pour la protection du public et je crois beaucoup à cela, à la formule du système professionnel tel qu’on la vit au Québec. »

Constance et rigueur riment avec engagement

Malgré de nombreuses années d’implication et plusieurs réalisations, monsieur Chagnon soutient qu’il est difficile d’attribuer le développement de la profession et l’évolution de l’Ordre à un seul projet. « Je pense que c’est la contribution globale, une présence constante et le souci de la rigueur qui fait la différence ». C’est justement grâce à sa grande rigueur, à ses réflexions et à son sens de l’analyse, que monsieur Chagnon a su guider les membres des comités auxquels il a siégé vers de nombreuses réussites. Il va sans dire qu’il est reconnu dans son milieu pour ses compétences, son engagement hors du commun et son intérêt marqué pour le développement de la profession, ce qui lui vaut d’ailleurs une estime particulière à l’intérieur comme à l’extérieur de la profession de psychoéducateur.

 Une profession appelée à progresser

Pour monsieur Chagnon, la psychoéducation est autant une profession actuelle que d’avenir. « C’est une profession qui peut faire la différence dans tous les domaines où il y a des relations humaines. » D’ailleurs, monsieur Chagnon souligne qu’il y a de plus en plus de psychoéducateurs qui occupent des fonctions de gestion et qui sont appelés à jouer un rôle-conseil auprès des intervenants. Depuis 2004, il a lui-même développé une expertise en intervention auprès des entreprises où il offre des services d’expert-conseil auprès des gestionnaires, des entrepreneurs et des ressources humaines, par le biais de formations. La profession de psychoéducateur n’a donc pas fini de se transformer et de progresser. « S’impliquer au niveau de l’Ordre, ça aide à renforcer le sentiment d’appartenance et ça permet de contribuer à l’avancement de la profession », conclut ce professionnel convaincu!

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *