Yvon Trottier, conseiller d’orientation, reçoit le Mérite du CIQ

trottier_conseiller_orientation

Nous avons malheureusement appris le décès de monsieur Yvon Trottier, le 2 octobre dernier. Le Conseil a eu la chance de réaliser avec lui une entrevue à la suite de la réception de son prix Mérite. Nous vous la partageons ici.

Le Conseil interprofessionnel du Québec a décerné le prix Mérite du CIQ à Monsieur Yvon Trottier, conseiller d’orientation. Membre de l’Ordre des conseillers et conseillères en orientation du Québec depuis quarante ans, il a d’abord été recruté comme inspecteur, fonction qu’il a occupée durant trois ans. Monsieur Trottier a par la suite œuvré au Comité d’inspection professionnelle (CIP) pendant près de 20 ans, dont trois ans à titre de président. Il a su donner un nouvel élan à ce comité grâce à son leadership, son professionnalisme et sa grande générosité.

 S’impliquer pour le plaisir de travailler en équipe

Après avoir exercé la profession de conseiller d’orientation seul durant une dizaine d’années, monsieur Trottier s’est joint à une équipe au Collège d’Ahuntsic. Il y découvre alors le plaisir et tous les bénéfices que le travail en équipe lui apporte. Il ne s’est donc pas fait prier lorsque l’Ordre l’a sollicité pour se joindre au comité d’inspection professionnelle! Les motivations derrière l’implication de monsieur Trottier sont la collaboration, la collégialité et la cohésion qu’entraîne le travail d’équipe, et bien entendu, le plaisir. « J’y voyais une source de perfectionnement personnel et professionnel ».

Et s’il accorde une importance toute particulière au partage et aux échanges entre collègues, il en est de même pour la mission de protection du public des ordres professionnels. « Lorsque j’étais au comité d’inspection professionnelle, il y avait une réelle conviction, une croyance en la validité et la valeur de la mission. »

L’inspection professionnelle : une expérience enrichissante

L’inspection professionnelle n’a plus de secrets pour monsieur Trottier, c’est le moins qu’on puisse dire! Non seulement il a été inspecteur et président du comité d’inspection professionnelle, mais il a bien évidemment été inspecté comme tous les membres d’ordres professionnels au Québec.

Pour n’importe quel professionnel, cette expérience peut susciter quelques appréhensions; c’était le cas de monsieur Trottier. Or, au contraire, il a été surpris de constater tous les bienfaits qui ressortent de cet échange. « C’est très pertinent et enrichissant. C’est une discussion très significative et porteuse de validation de nos méthodes de travail. »

Au cours des années où il a œuvré au CIP, il s’est engagé à faire évoluer le questionnaire d’inspection et à structurer davantage les processus pour créer une inspection plus efficace. « Lorsqu’on remplit le questionnaire, on s’interroge sur nos fondements éthiques et théoriques, c’est un exercice de réflexion profond, mais qui s’avère salutaire en fin de compte. »

Une profession admirable

Alors que la profession de conseiller d’orientation est historiquement associée au milieu scolaire, ce champ de pratique est beaucoup plus large et la profession ne cesse de se développer. Les conseillers et conseillères d’orientation exercent dans les organisations, les groupes communautaires, la santé et les services sociaux, l’intégration à l’emploi et même en ressources humaines.

Aux yeux de monsieur Trottier, il y a beaucoup de noblesse dans la profession de conseiller d’orientation. « C’est un travail noble d’aider les gens à trouver du sens à leur projet, le sens qui crée un élan, un appétit, de la motivation qui permet l’engagement.»

Et de la noblesse, il y a tout autant dans la carrière de monsieur Trottier qui est un grand ambassadeur pour sa profession!

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *