Le Conseil décerne un prix Mérite à Jean Picard, technologue professionnel

jean_picard_technologue_professionnelMembre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec depuis 1991, Monsieur Jean Picard s’est vu remettre le prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec. Le prix vise à souligner sa contribution hors du commun aux travaux de l’Ordre et à l’avancement de la profession de technologue. Monsieur Picard n’en est pas à ses premiers honneurs, puisque l’Ordre lui a décerné la mention honorifique de bénévole de l’année, le Prix Robert Daigneault, en 2014. Monsieur Picard œuvre au sein du comité d’inspection professionnelle depuis 2003 et il en a été président de 2005 à 2010.

S’impliquer pour le bien de sa profession

Les technologues sont appelés à résoudre des problèmes complexes, à gérer et planifier un projet et à analyser et interpréter des résultats scientifiques, entre autres. Ils ont des connaissances accrues en mathématiques, en théorie de l’ingénierie ainsi qu’en sciences appliquées. Il faut savoir qu’au Québec, seul le titre de « technologue professionnel » est réservé et non les activités rattachées à la profession. Les technologues membres de l’Ordre le sont donc par choix et peuvent, par le fait même, utiliser le titre de « technologue professionnel ».

Monsieur Picard, lui, était étudiant affilié à l’Ordre avant de devenir un membre en bonne et due forme au début des années 90. Cela en dit long sur l’importance qu’il accorde à son titre professionnel et à l’appartenance à un ordre. Pourquoi? « Parce que les ordres professionnels, c’est très important, répond-il d’emblée. Le premier aspect qui me vient en tête, c’est de bien servir le public. » Comme la mission première des ordres professionnels est la protection du public, Monsieur Picard se rend d’autant plus imputable à ce dernier en choisissant volontairement d’être membre de l’Ordre.

Est-ce donc surprenant que Monsieur Picard s’implique autant au sein de l’Ordre et travaille à améliorer la profession et la pratique des technologues professionnels depuis près de quinze ans? Pas vraiment! La profession de technologue en elle-même est source de motivation pour lui. « Je m’implique pour que la profession, l’Ordre et son mandat soient reconnus. Je crois aussi que, pour l’intérêt du public, il faut qu’il y ait des gens qui s’impliquent. »

Des professionnels encadrés

Pour tout ordre professionnel, le comité d’inspection professionnelle est partie intégrante de l’organisation et absolument essentiel. Monsieur Picard estime que ce comité permet à l’Ordre d’être sur le terrain et de faire le pont entre la réglementation, la pratique des membres et leur compréhension des règlements. « L’inspection professionnelle doit servir d’outil au professionnel pour que sa pratique soit adaptée à la réglementation et qu’il serve le public le mieux possible. »

D’ailleurs, selon Monsieur Picard, l’Ordre a l’avantage de fournir une structure, des outils et un encadrement bénéfique aux professionnels. « L’Ordre est en mesure de donner l’encadrement nécessaire pour permettre aux technologues d’exercer de manière professionnelle, justement! » S’il avait un conseil à donner aux nouveaux diplômés tout comme aux professionnels formés à l’étranger, ce serait de ne pas sous-estimer la valeur ajoutée qu’être membre de l’Ordre peut leur conférer, et ce, autant dans leur pratique qu’aux yeux du public.

L’engagement de Monsieur Picard dénote un dévouement remarquable envers sa profession et son ordre professionnel, ce qui est tout à son honneur! Parions qu’il ne cessera pas de s’engager de sitôt, puisqu’il songe même à se joindre à d’autres comités au cours des prochaines années.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *