Infirmières et infirmiers auxiliaires : en première ligne au chevet du patient

Les 29 000 infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec sont partout! Les infirmières auxiliaires travaillent pour la plupart dans le réseau public de la santé incluant les hôpitaux, les CHSLD, résidences privées pour aînés, en cliniques médicales et de chirurgie, et au sein de groupes de médecine familiale (GMF). Elles sont de plus en plus présentes également en soutien à domicile.

Ces professionnelles de la santé font partie d’équipes multidisciplinaires et travaillent donc en étroite collaboration avec les infirmières, les médecins et autres intervenants. Grâce à leurs compétences, elles se retrouvent en toute première ligne au chevet du patient et contribuent à l’évaluation de l’état de santé ainsi qu’à la réalisation du plan de soins, en prodiguant des soins infirmiers et médicaux, le tout dans les limites de leur champ de compétence défini par le Code des professions.

La profession a connu de nombreuses transformations et doit faire face à d’importants défis. Ainsi, à l’instar des autres professionnels en santé, les infirmières auxiliaires sont confrontées aux constantes mutations du système de santé. Elles doivent adapter leur pratique à la population vieillissante et, par le fait même à une complexité croissante des soins de santé à prodiguer.

Tous ces facteurs exigent une grande flexibilité dans les horaires de travail notamment. On ne saurait minimiser la disponibilité et la diligence dont elles font preuve dans leur pratique professionnelle.

Ce n’est donc pas un hasard si les infirmières auxiliaires font partie des professions réglementées au Québec. Cette profession est régie par l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec dont le mandat est de veiller à la protection du public en ce qui a trait à la qualité des services professionnels rendus. À ce titre, elles doivent se soumettre à un processus rigoureux d’inspection professionnelle et à un Code de déontologie qui précise les obligations des infirmières auxiliaires envers le public, les patients et la profession. Elles ont également une obligation de formation continue pour maintenir à jour leurs connaissances.

Si vous avez des questions concernant la contribution de l’infirmière auxiliaire dans le réseau de la santé, ou pour toute autre question sur la profession, n’hésitez pas à communiquer avec l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec.

7 commentaires

  1. Nadia
    Posté le 10 mars 2017 | Lien

    Est ce que l`on peux en procurer de ces beaux chandails ?

    • CIQ CIQ
      Posté le 14 mars 2017 | Lien

      Bonjour Nadia,

      Ce chandail a été conçu spécialement pour la capsule, il n’est pas possible de se le procurer.
      Merci de votre intérêt!

  2. Nicole canuel
    Posté le 7 mars 2017 | Lien

    Nous travaillons en collaboration avec les patients et toutes l équipes du CLSC.

  3. Chantal
    Posté le 7 mars 2017 | Lien

    Moi je suis Infirmiere Auxiliaire,j adore mon travail même si il n est pas toujours facile,c est un métier très demandant.Avec le manque de personnel c est pas toujours évident des fois on se demande si il ne font pas exprès.

  4. Francine monast
    Posté le 5 mars 2017 | Lien

    Les infirmières auxiliaires travaillent très très forts s’il vous plais ils se doivent d’être traiter comme tous les professionnels de la santé

    • Nicole canuel
      Posté le 7 mars 2017 | Lien

      Je suis auxiliaires en santé service sociaux , je peut dire que nous aussi on doit être traiter comme des professionnels en santé. Nous sommes les yeux, les oreilles des infirmières car les soins à domicile apporte une vigilance autant importante qu’en milieu hospitalier que en chsld. Lors des rencontre multidisciplinaires au CLSC nous les ASSS sommes sollicités pour nos commentaires sur le comportement de la famille ôu les changements de la vie quotidienne de la personne. Nous sommes en étroite collaboration avec les patients.

      • M.Cloutier
        Posté le 15 mars 2017 | Lien

        Sans vouloir dénigrer votre métier, puisque je l’enseigne et oui vous êtes les yeux et les oreilles des infirmières, étant aussi au prime abord infirmière auxiliaire notre métier est tout de même très différent du votre avec de grosses responsabilités.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *