Le Conseil attribue un prix Mérite à Martine Plante, hygiéniste dentaire

martine_plante_hygieniste_dentaireLe Conseil interprofessionnel du Québec a récemment récompensé madame Martine Plante, hygiéniste dentaire, en lui remettant le prix Mérite. Après avoir complété son diplôme d’études collégiales en hygiène dentaire au Collège de Maisonneuve en 1989, madame Plante intègre l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec la même année. En 1991, elle commence à s’impliquer au Comité des publications et y restera jusqu’en 2016. Madame Plante s’est dite honorée et surprise de recevoir le prix Mérite, alors qu’on lui avait suggéré de soumettre sa candidature pour le Prix d’excellence Sylvie-de-Grandmont remis par l’Ordre. Mais voilà que l’Ordre était d’avis que son engagement et son apport remarquable au développement de la profession durant les 25 dernières années lui valaient une nomination pour le prix Mérite, que le Conseil lui attribua avec fierté.

Demeurer en contact avec la profession

Les 25 années que madame Plante a consacrées au comité de publication sont synonymes d’un remarquable accomplissement, d’autant plus lorsque l’on sait que le comité a compté tout au plus quatre membres durant plusieurs années. Ce comité s’occupe de la production de L’Explorateur, la revue scientifique de l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, qui parait quatre fois l’an. C’est ainsi dire que madame Plante a passé des milliers d’heures à rédiger et à adapter des textes et articles scientifiques sur une foule de sujets variés reliés à la profession d’hygiéniste dentaire. « Ça a été une bonne façon de me tenir au courant, d’être plus critique et des rester en contact avec les gens de mon domaine.» Demeurer au fait de l’évolution de son domaine de pratique constituait justement une de ses motivations à s’impliquer.

Le travail effectué au comité lui a également donné l’occasion d’être témoin du fonctionnement de l’Ordre et de tout le travail qui s’y accomplit par le fait même. « Ça m’a permis d’avoir une vision d’ensemble de la profession. C’est très enrichissant. »

La protection du public, essentielle

L’appartenance à un ordre professionnel n’est pas anodine pour madame Plante, car elle lui confère un titre professionnel et l’encadre dans l’exercice de sa profession. « Ça donne une valeur à la formation et au diplôme que l’on détient aux yeux des patients. Ça nous donne de la crédibilité. »

« Je dis toujours que je suis là pour prendre soin du patient », affirme sans détour madame Plante. En tant que professionnelle de la santé, elle a constamment à cœur le bien-être de ses patients. Ainsi, madame Plante considère le mandat de protection du public des ordres professionnels et les mécanismes qui s’y rattachent comme essentiels, car ils maintiennent l’hygiéniste dentaire en contact avec les bases de sa profession, son essence. « Il ne faut jamais perdre de vue les connaissances qui vont servir la profession et qui vont bénéficier au patient. »

Garder le feu sacré

Avec toutes ses années d’expérience et une carrière bien remplie, madame Plante est bien placée pour donner quelques conseils aux hygiénistes dentaires de la relève. D’emblée, elle leur suggère de s’engager et ne pas avoir peur de le faire! Selon elle, les échanges et les bénéfices qu’entraîne l’implication ne peuvent qu’être enrichissants. « Au fil de toutes ces années, le contact à l’Ordre et les échanges avec des collègues hygiénistes furent souvent la petite étincelle permettant de garder la flamme allumée! »

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *