Madame Diane Jobin, acupuncteure, reçoit le prix Mérite du Conseil

acupuncteure_jobin_dianeLe Conseil interprofessionnel du Québec a honoré Madame Diane Jobin, acupuncteure, en lui décernant un prix Mérite. Mme Jobin exerce l’acupuncture depuis 1990 et est membre de l’Ordre des acupuncteurs du Québec depuis sa création, en 1995. Elle a également été membre du corps professoral du département d’acupuncture du Collège de Rosemont de 1990 à 2016. Cette passionnée s’est investie de manière exemplaire pendant les 25 dernières années afin de développer des stages en milieux hospitaliers pour les finissants et finissantes du programme d’acupuncture. Elle s’est impliquée dans les travaux de l’Ordre comme experte pour le Comité de discipline et dans la définition du profil des compétences.

Le désir de soigner

« J’ai une âme de soignante », déclare d’entrée de jeu celle qui a toujours su vouloir œuvrer dans le domaine de la santé. Son désir de soigner était accompagné de celui de trouver une approche plus globale, une approche holistique. Lorsque Mme Jobin a enfin découvert l’acupuncture, la discipline lui a tout de suite plu! « Cela me convenait, car il y a une approche scientifique et une ouverture. L’acupuncture est complémentaire à la médecine ».

Auparavant infirmière, Mme Jobin accorde une importance particulière à la signification du titre professionnel, à l’appartenance à un ordre ainsi qu’à la réglementation mise en place pour la protection du public. « En relevant d’un ordre professionnel, je me trouve à me conformer aux règlements, à l’éthique et à la déontologie, et donc, je protège mon public. »

Une pionnière pour la reconnaissance de la profession

Motivée par la volonté d’offrir des stages à ses étudiants et convaincue de l’apport significatif de l’acupuncture dans les soins de santé, Mme Jobin a accompli un travail gigantesque dans le dossier de la reconnaissance de l’acupuncture au niveau du système de santé québécois. À force de persévérer et d’échanger avec d’autres professionnels de la santé, Mme Jobin a réussi à mettre sur pied plusieurs programmes de stages au cours des vingt dernières années.

Le premier stage s’est déroulé au sein de l’unité de médecine familiale de l’Hôpital-Maisonneuve-Rosemont, de 1995 à 1998, puis de 2012 à 2016. Suite au succès de ce premier programme de stage, Mme Jobin a redoublé d’efforts et est parvenue à ouvrir d’autres programmes de stages dans les institutions qui étaient en mesure d’accueillir ses étudiants. Ainsi est né un stage au Centre de réadaptation Lucie-Bruneau de 2003 à 2007 et un autre à l’Hôpital de réadaptation Villa Medica en 2009, pour ne nommer que ceux-là.

Plus récemment, soit de 2014 à 2016, Mme Jobin est parvenue à ouvrir un stage au Centre de gestion de la douleur aussi à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. « Je voulais offrir de soulager les douleurs et améliorer la qualité de vie des patients. » Les acupuncteurs font désormais partie de l’équipe de soins du Centre de gestion de la douleur, au plus grand bonheur de Mme Jobin. « On travaille avec les médecins et tous les autres professionnels de l’équipe multidisciplinaire, ce qui permet de prodiguer de meilleurs traitements aux patients. Ce sont des échanges professionnels très riches! »

Pour l’avenir, Mme Jobin souhaite ardemment que la relève continue de porter le dossier de la reconnaissance de la profession. Elle considère d’ailleurs que la relève en acupuncture est présente et très active. Si l’acupuncture a été une révélation pour Mme Jobin, autant l’Ordre que la profession ont grandement bénéficié de sa passion et de son engagement indéfectible tout au long de sa carrière.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont identifiés par une *